TIMKATEC FRANCE

Je rentre d’Haiti (3 novembre 2011). Le pays a avancé depuis ma dernière visite en octobre 2010. Il reste néanmoins de nombreuses ruines et beaucoup de déblaiement à faire. Un gouvernement a finalement été mis en place et nous espérons tous que le pays commence à s’organiser.

Après la réouverture rapide de Timkatec, dès mars 2010, Le père Joseph Simon et son équipe ont démontré leur volonté et énergie pour reprendre les 3 Timkatec en main et accueillir de nouveaux enfants.

LES BESOINS DE TIMKATEC

1/ Le plus pressant est la nourriture compte tenu du nombre croissant d’enfants et de l’augmentation considérable des prix.

Le budget nourriture (incluant eau+gaz+vaisselle+ménage) représente environ 35 000 USD par an (sans compter le camp d’été donc sur 50 semaines) pour 500 enfants pour le déjeuner et 80 enfants pour le diner et petit déjeuner. 1USD par enfant / jour.

Déjeuner : bouillon de légumes avec mini portion de poulet, hareng ou salami

Diner : bouillie de mais ou blé avec des pois

Petit déjeuner : pain, eau et sucre

Les jeunes qui viennent en formation professionnelle à la Timkatec 2 n’ont pas de petit déjeuner. Je souhaiterais que ces jeunes commencent leur journée avec quelque chose dans le ventre car ça les aiderait dans leur concentration !

Le budget pour ce petit déjeuner (en ajoutant du beurre de cacahuète local) pour une centaine de jeunes = 5625 USD (0,23 USD par jeune / jour)

2/ Des jeux de société pour leurs loisirs et stimuler leur développement intellectuel.

3/ Besoin d’un toit en tôle pour terminer le bâtiment de Timkatec 3 : un toit sur le dernier étage qui augmentera la surface utile de cette maison. Cet espace est déjà utilisé pour les cours de cuisine mais aucune activité n’est possible pendant la saison des pluies.

Budget = 2000 USD

Soyez assurés que chaque euro que vous donnerez contribuera dans son intégralité à la bonne marche de Timkatec, à la nourriture, à l'éducation et à la santé des enfants recueillis, pour en faire des acteurs du développement d'Haïti de demain.

COMMENT AIDER

  • Un chèque en euros à l’ordre de Timkatec France, adressé à:

Timkatec France
c/o Sophie Beaupère
3, rue Boutard
92200 Neuilly-sur-Seine
France

  • Un virement en euros sur le compte Société Générale de Timkatec France:

Banque : 30003 - Guichet : 03901 - Compte : 00037266844 - Clé RIB : 41

Attestation de déductibilité des dons en faveur de Timkatec : Dès réception de votre don, nous vous enverrons votre reçu fiscal donnant lieu - pour les contribuables français - à une réduction d'impôt de 66% des versements (dans les limites prévues par les dispositifs en vigueur). Ainsi, un don de 100 € par exemple, ne vous reviendra qu’à 34 € après déduction fiscale.

LE PROJET TIMKATEC

TIMKATEC existe depuis 1994 et a été créé par le Père Joseph Simon, Salésien, Haïtien. Son nom vient de l’abréviation de « Timoun Kap Teke Chans », ce qui signifie « une chance pour chaque enfant ». La Timkatec a le statut d’ONG haïtienne.

Il s’agit de leurs apprendre la lecture, l’écriture créole et les mathématiques ainsi que certaines matières d’éveil. Puis en 3ème année, les enfants abordent le français et commencent leur apprentissage technique à Timkatec 2.

« En même temps, il faut corriger toute une série de comportements négatifs, fruits du milieu où il a été élevé depuis sa naissance : désorganisation tant dans son environnement immédiat que dans le pays, négligence dans l’exécution des taches, envie désordonnée de réussir financièrement tout de suite sans aucun bagage intellectuel ou technique...

Le personnel de Timkatec s’intègre dans ce travail d’éducation qui se poursuit au-delà de la salle de classe : Apprendre la propreté et tenir en ordre le dortoir, éviter le gaspillage d’électricité, lui confier certaines responsabilités telles que le contrôle de l’eau, remonter les pendules : il doit savoir qu’il y a des heures et non des groupes d’heures. » Père Simon.

Timkatec France a le statut d’œuvre d’utilité publique et est habilitée à recevoir des dons et délivrer des reçus fiscaux. Elle est référencée sur le site de la Fondation de France et a bénéficié de son aide.

Le projet permet à 90% des jeunes sortis de Timkatec de se débrouiller dans la vie, d’être intégrés dans le système socio-économique haïtien.

En 2009, la Fondation de France a participé largement au budget des TIMKATEC 1 et 2. Depuis juin 2009, Geomoun (organisation belge) et The Friends of Timkatec in America (TFTA) ont décroché un budget pour ces 2 Timkatec. Deux donateurs privés, la Jasmine Foundation Canadienne et un français ont financé la construction de la maison de Timkatec 3. Une entreprise haitienne contribue au budget de fonctionnement de Timkatec 3 mais les besoins de celle-ci sont loin d'être couverts.

Le budget nécessaire pour faire fonctionner les 3 Timkatec est de 250 000US$ minimum par an. 

Les caisses de Timkatec France sont vides ! à part un donateur privé régulier, il semblerait que les enfants des rues de Port au Prince soient un peu oubliés.

Il faut dès maintenant prévoir les imprévus et les dépassements de budget ainsi que le camp d’été 2012 et la rentrée 2012-2013 (qui ne bénéficiera peut etre plus de l’aide majeure de Geomoun en raison de la fin du programme d’aide 2010-2012 sauf à ce que Geomoun trouve des fonds d’ici la fin janvier 2011).

Nous avons besoin de vos dons à tout moment. L’œuvre du Père Simon en Haïti est très précieuse et très efficace.

Interview paru dans le Figaro Magazine du 23 Janvier 2010

TIMKATEC 1, 2 et 3 en quelques mots :

Au départ n’existait que la maison d’accueil et de scolarisation des garçons âgés de 8 à 13 ans, appelée TIMKATEC 1. Cette maison accueille 110 enfants dont 45 internes. Ils sont logés, nourris, éduqués, soignés et tout est organisé au niveau de l’encadrement et des activités pour qu’ils puissent évoluer dans le respect, la dignité et l’ouverture (activités artistiques, camp d’été à l’extérieur de la ville, sensibilisation sur les problèmes de drogue, sida, encadrement très rapproché de l’ensemble du staff avec réunions régulières de suivi des enfants...).

Les employés de TIMKATEC 1 : 10 professeurs, un éducateur, une directrice adjointe, 2 cuisinières, 2 lessiveuses, un garçon de cours.

Jusqu’en 2003, les aînés de TIMKATEC 1, âgés de 12 ans minimum, se rendaient dans des ateliers professionnels pour suivre une formation professionnelle. La qualité de ces formations et des formateurs était très variable, les nouveaux outils achetés par le projet «disparaissaient » fréquemment, volés par les formateurs. Par ailleurs, les coûts de transport des enfants pour se rendre aux ateliers étaient élevés.

L’idée est finalement apparue comme une évidence qu’il fallait doter la TIMKATEC de ses propres ateliers de formation professionnelle.

Grâce au financement de l’ASBL GEOMOUN et de la Coopération Belge (DGCD), Timkatec a pu acheter une maison entourée d’un large terrain sur lequel des ateliers de formation professionnelle ont été construits avec l’aide de la coopération japonaise. TIMKATEC 2 était né! En 2004, les organisations humanitaires Friends of Timkatec in America (TFTA) et Catholic Relief Services (CRS) apportent les fonds pour la construction des ateliers de formation professionnelle.

Depuis septembre 2006, le centre de formation professionnelle fonctionne et offre aujourd’hui 3 formations : l’électricité, la plomberie et la maçonnerie. Le TFTA finance tous les frais de fonctionnement des ateliers de TIMKATEC 2.

230 jeunes y suivent quotidiennement les cours. Ils reçoivent également 1 repas par jour et les soins médicaux qui s’imposent.

15 Professeurs y sont engagés : une directrice adjointe, un responsable des formations professionnelles, 3 cuisinières, une ménagère et un garçon de cours.

TIMKATEC 2 prévoit le démarrage d’activités génératrices de revenus. Le centre de formation sera également un centre de compétence et de services vis-à-vis de l’extérieur. Les rentrées générées par l’offre de service seront utilisées pour payer les salaires de travailleurs mais également pour prendre progressivement en charge les frais de fonctionnement du centre de formation.

Depuis octobre 2009, TIMKATEC 3 a vu le jour. L’association Timkatec a pu trouver les fonds nécessaires à l’achat d’un terrain et à la construction d’une nouvelle maison en face de TIMKATEC 1. Cette nouvelle maison poursuit deux objectifs:

D’une part, la journée, accueil et formation des petites « restaveks » celles en domesticité. Elles sont 114 étudiantes.

Les petites filles entre 8 et 12 ans suivront une scolarisation de type primaire tandis que les plus âgées, entre 12 et 18 ans, pourront suivre des cours de formation professionnelle en « arts ménagers » : couture, cosmétique, cuisine,... métiers porteurs d’avenir en Haïti.

D’autre part, la nuit, cette maison accueille des « timoun (enfants) vagabonds ». Ces enfants qu’on appelle les « vagabonds » en créole sont un peu les « inscolarisables ». Ils viennent dormir en sécurité, reçoivent un repas et peuvent se laver. A cet accueil est associée un travail de sensibilisation réalisé par des éducateurs qualifiés, à l’aide de films et d’autres matériels pédagogiques, visant à  amener les enfants à prendre pleinement conscience de l’intérêt de suivre une formation porteuse d’un avenir et à se réinsérer dans la vie de leur pays mais aussi à connaitre la propreté, l’organisation, le respect de l’autre et des choses.

TIMKATEC est entièrement géré par des Haïtiens, depuis le début. Ils connaissent parfaitement le contexte difficile dans lequel se déroule le projet, ce qui a permis au projet de se poursuivre de façon continue, malgré les crises politiques importantes (notamment les grèves de 2004 où les établissements scolaires étaient presque tous fermés). Ils connaissent parfaitement aussi le public cible du projet, élément fondamental dans son élaboration et sa mise en œuvre.

Les techniques d’apprentissage sont développées par des Haïtiens, pour des Haïtiens, tant au niveau de l’école primaire qu’au niveau du centre de formation. Elles sont efficaces et réalistes, en phase avec le contexte socio-économique du pays (manuels scolaires propres à la Timkatec rédigés en créole, machine à coudre et matériel technique adapté au manque de courant électrique...).

DONNER UNE EDUCATION ET UN METIER SONT SANS NUL DOUTE LES ARMES LES PLUS EFFICACES POUR LES GENERATIONS ACTUELLES ET A VENIR